Lithos_ImageBoulatExposition du 10 septembre au 30 décembre 2012

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 14h30 à 17h30 et sur rdv,

entrée libre

 

Après le musée du Petit Palais à Paris en février 2011

Reporter Photographe de l’agence VII (Seven), qu'elle cofonde en 2001 avec six autres photojournalistes, Alexandra BOULAT était à l'époque l'une des seules femmes à s'être taillé une réputation mondiale dans le milieu très masculin des photographes de guerre. Elle a couvert tous les conflits de l’Irak à l’Afghanistan en passant par l'ex Yougoslavie avec de  longs séjours à Gaza. C’est lors d’un de ses reportages en Palestine qu’elle fut victime d’une rupture d’anévrisme. Disparue en octobre 2007, elle laisse d'admirables reportages parus dans toute la presse internationale (Paris Match, Stern,Time international…) récompensés par de nombreux prix dont le Visa d'Or pour l'Image à Perpignan en 1998. Son travail photographique, comme le souligne le photographe Gary Knight dans la préface du catalogue de l'exposition du Petit Palais  à Paris est aussi singulier et paradoxal que sa personnalité. Il reflète parfaitement sa nature cultivée et curieuse et sa conviction que la photographie ne devait pas l'asservir mais la libérer.

Livre de l'histoire contemporaine, l'exposition de St Restitut reprend la majorité des oeuvres présentées au musée du Petit Palais à Paris en 2011. Elle raconte les conflits des vingts dernières années. Dans la première salle : les Balkans avec la Bosnie, Sarajevo, la Croatie, le Kosovo, la Macédoine. A l'étage  l'Irak avec des photos remarquables de femmes. Dans les caves le conflit israélo palestinien, avec les enfants de Gaza. Accompagnés de leur institutrice, ces derniers  portent leurs chaises, à la recherche d'un endroit pour faire la classe. Enfin, l'Afghanistan, où malgré des conflits, la vie quotidienne continue avec des mariages, des femmes en prière à la mosquée mais aussi des familles déplacées en plein désert où la sécheresse sévit, cette photo contrastant avec une femme en burka blanche, qui elle, prend un jet pour se rendre chez son médecin.

En opposition avec ces reportages de guerre, une salle est consacrée à Yves Saint Laurent en  dialogue avec quelques photos de son père, Pierre BOULAT, photographe pour Life Magazine, qui a traité le même sujet quarante ans avant. Une vrai bouffée d'oxygène avec des photos toutes plus belles les unes que les autres. Cerise sur le gâteau pour les amateurs de noir et blanc, dans le bureau, quelques photos choisies de Pierre BOULAT, sur le Paris des années 50, avec entre autre Edith Piaf. Enfin, la célèbre photo de Pierre BOULAT, d'une série sur West Point , une nouvelle recrue face à face avec son Capitaine Instructeur; photo, qui  en son temps a fait le tour du monde.

Lithos, Centre d'Art Contemporain, 3 passage de la Cure, 26130 Saint-Restitut

04-75-01-02-91, lithos@wanadoo.fr